Biographie

Minna Re ShinMinna Re Shin est une vedette montante de la scène classique canadienne. Cette jeune pianiste polyvalente a gagné l’enthousiasme par son répertoire très diversifié, allant des œuvres baroques aux œuvres contemporaines les plus innovatrices. Bénéficiaire de nombreux prix et bourses, y compris ceux du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, FACTOR (The Foundation to Assist Canadian Talent On Records), et Musicaction, elle subjugue le public par sa virtuosité, sa maturité artistique, sa présence sur la scène, et une rare sensibilité. Critiques et spectateurs, ici et à l’étranger, se sont extasiés sur ses interprétations « intenses », « inspirantes » et « dynamiques », d’ailleurs remarquées par le légendaire pianiste russe Lazar Berman qui a souligné « le grand talent » de Minna Re Shin.

Née à Montréal, d’origine orientale, Minna Re Shin a entrepris l’étude du piano dès l’âge de six ans. Elle a achevé ses études au Conservatoire royal de musique de Toronto avec les plus grands honneurs, décrochant le diplôme A.R.C.T. (Associateship of the Royal Conservatory of Music), la médaille d’or et la bourse Helen Tough Murray. Elle a ensuite poursuivi sa formation musicale à l’Université Temple de Philadelphie, grâce à une bourse importante de cet établissement, et à l’Université McGill où elle a obtenu, à l’âge de dix-neuf ans, un baccalauréat en interprétation solo avec la mention Grande distinction, au premier rang de sa classe. Elle y a ensuite obtenu une maîtrise en interprétation solo, également avec la mention Grande distinction. Elle est aujourd’hui titulaire d’un doctorat en interprétation de l’Université de Montréal, où elle s’est spécialisée dans le répertoire du XXe siècle, et d’un doctorat en théorie de la musique de l’Université McGill, où elle s’est principalement intéressée à la musique du XIXe siècle.

Minna Re Shin s’est distinguée dans de nombreux concours nationaux et internationaux. Elle a notamment remporté le premier prix du Concours de l’Orchestre symphonique de Montréal en 1990 et du Concours de musique du Canada en 1980 et 1984. En 1988, elle a ajouté à ce palmarès le premier prix, catégorie piano, de même que le Grand Prix toutes catégories instrumentales du Concours national de musique. Lauréate du Concours international Concertino Praga en 1984, elle a été invitée par le gouvernement tchécoslovaque à effectuer une tournée en Tchécoslovaquie. Elle a également remporté le Concours international Stravinsky en 1985.

Minna Depuis son début solo à l’âge de dix ans avec l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Mario Duschenes, Minna Re Shin s’est produite en Amérique du Nord, en Europe, en Australie, et en Asie. Elle a reçu de très grands éloges, tant comme récitaliste, chambriste que soliste en concert avec plusieurs orchestres dont l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre de chambre de Montréal, et l’orchestre de chambre I Musici de Montréal, sous la direction de chefs tels que Charles Dutoit, Jacques Lacombe et Timothy Vernon. Cette jeune artiste a été invitée à participer à plusieurs conférences de musique et festivals dont le Nordic Contemporary Music Festival à Montréal. Lors de ce dernier festival, elle a interprété, en première canadienne, le Concerto pour piano no. 4 du compositeur finnois Mikko Heinio avec l’Ensemble vocal de chambre de McGill et la Sinfonietta de McGill, sous la direction d’Iwan Edwards. Récemment, l’artiste eut l’occasion de faire son début autrichien au prestigieux Festival international de Haydn à Eisenstadt. Elle s’est produite dans le cadre de différents colloques musicaux, notamment à la Music Theory Midwest Conference et à la Feminist Theory and Music 4 Conference, en Virginie, où elle a donné un récital-conférence consacré à la Sonate en si mineur de Liszt. En outre, elle a été invitée à donner des cours de maître par d’importantes universités et écoles spécialisées dans les arts au Canada, en Australie, et en Chine. Outre ses activités actuelles de concertiste et de pédagogue, elle siège au conseil d’administration de l’Orchestre symphonique de Longueuil.

Minna Re Shin s’est souvent produite à la radio et à la télévision depuis ses débuts radiophoniques à Radio-Canada, à l’âge de dix ans. Depuis lors, beaucoup de ses prestations ont été diffusées sur l’ensemble des réseaux de Radio-Canada et de la CBC. Elle a également été invitée à de nombreuses émissions de télévision et notamment à l’émission de variétés de René Simard en 1985. Son premier récital en Chine, en 2002, a été diffusé dans toute la région de Pékin par le réseau CCTV. Récemment, Minna Re Shin s’est produite avec une brochette d’artistes canadiens de grand renom comme Gino Quilico, Margie Gillis, Les Grands Ballets Canadiens et Nico Archambault, à l’occasion de la Journée des étoiles, nouvelle mouture du Téléthon de la recherche pédiatrique de la Fondation des étoiles, présenté cette année sur le Web.

MinnaLe premier disque de Minna Re Shin, consacré à des sonates pour piano de Haydn sur étiquette productions ombú, a été lancé récemment et a été reçu avec enthousiasme par le public et la critique. Le Journal de Montréal a acclamé « une grande interprète avec beaucoup de sensibilité et d’intelligence ». Après ce succès, elle a entrepris un projet prévoyant plusieurs autres enregistrements chez ombú. Son deuxième album solo, Images et Ballades, qui comprend des œuvres des compositeurs canadiens Alain Payette et Jean Coulthard, a été lancé en printemps 2007. Selon Paroles et Musique, « ces deux compositeurs ont ainsi prêté leur plume à l’impeccable interprétation de la pianiste ». Le Journal de Montréal a qualifié de « belle réussite » son troisième CD consacré principalement à des œuvres de chambre du compositeur français Georges Delerue, paru sous étiquette DCM Classique. Minna Re Shin prépare actuellement chez ombú un quatrième disque dont le programme sera surtout composé d’œuvres pour piano de compositeurs Sud-Américains.