Critiques

Minna's Hands

photo : Yves Lacombe

« Minna Re Shin et son grand talent. » – Lazar Berman

« D’une poésie exquise—une artiste. » – Françoys Bernier, chef d’orchestre

« Entreprise audacieuse que de s’attaquer à cette grande et périlleuse œuvre [Dutilleux’s Choral et variations], mais Minna Re Shin en sort gagnante. La dextérité, le coloris, le sens des formes, toutes ses palettes m’amènent à la mériter un grand avenir. » – Françoys Bernier, chef d’orchestre

« La prestation de Shin a été impeccable … et a mis en relief sa grande musicalité ainsi qu’une virtuosité sans faille. À ces qualités s’ajoutent un sens de la sonorité du pianoce qui est rare à notre époquede même qu’une vision originale du discours musical. » – Daniel Constantineau, chef d’orchestre

« Minna crée une atmosphère si belle dans ma musique—une excellente prestation. » – Jean Coulthard, compositrice

« Le défi [dans le concerto pour piano no. 2 de Rachmaninoff] était de le rendre à la fois transparent et intense. Exactement comme l’a fait Minna. » – Marc David, chef d’orchestre

« Très belle performance—nature, musicale, sensible. » – Pierre-Max Dubois, compositeur et chef d’orchestre

« Remarquablement douée. Exceptionnel. » – Pierre-Max Dubois, compositeur et chef d’orchestre

« Minna Re Shin se distingue par l’originalité de son jeu et son intensité qui donnent vie à la musique. (…) Dès qu’elle paraît sur scène, elle exsude l’assurance et le désir de ravir son auditoire. » – William Dueck, productions ombú

« Minna a cette « étincelle » vitale qui la distingue des autres. » – Iwan Edwards, chef de choeur, Orchestre symphonique de Montréal

« Minna Re Shin a beaucoup de talent. » – Denis Gougeon, compositeur

« un récital de piano des plus fascinants et captivants … une démonstration envoûtante ponctuée de contrastes saisissants où Minna Re Shin se montre dès le début en pleine possession de ses dons d’interprète créatrice. » – Bengt Hambraeus, compositeur et précédent critique de musique de la Corporation de l’émission suédoise

« L’interprétation de Minna Re Shin était d’une puissance incroyable, que j’ai rarement ressentie chez d’autres pianistes (…) [Elle] a su créer, en les interprétant et en les recréant, dans ce cas, les sources sauvages et dramatiques qui, dans la musique de Chopin, transcendent de beaucoup la scène. » – Bengt Hambraeus, compositeur et ex-critique musical pour la Radio suédoise

« Virtuosité et musicalité exceptionnelles. » – Louise Lebrun

Minna's Hands

photo : Yves Lacombe

« … l’immense talent de Minna Re Shin, le sérieux de son travail, et l’intelligence de sa perception musicale. » – Alain Lefèvre

« Minna Re Shin compte parmi les musiciens les plus accomplis du Canada. Née et élevée à Montréal, cette jeune femme de talent joue du piano avec tant de maîtrise technique et de musicalité que ses interprétations semblent émaner de la pensée du compositeur… sa virtuosité et ses dons musicaux respirent l’honnêteté et l’aisance, et témoignent d’une profonde intelligence de l’œuvre interprétée.» – Andrew MacDonald, compositeur

« Minna Re Shin a mis au monde mes Trois Ballades et Jeu de mains, et elle défend ces oeuvres magnifiquement bien. L’intensité de son jeu pianistique, sa force de caractère, et surtout sa sensibilité font d’elle une merveilleuse interprète. Je souhaite que ma musique puisse vivre longtemps à travers son coeur tendre et ses doigts d’acier. » – Alain Payette, compositeur

« Je n’exagère rien en disant que je n’ai jamais entendu ma musique [Trois Ballades et Jeu de mains] jouée avec autant de force, d’intensité et de sensibilité … Minna Re Shin a magnifiquement bien jouée. » – Alain Payette, compositeur

« À travers mes Préludes, Minna Re Shin a su mettre une touche très personnelle et d’une grande sensibilité, ce qui a eu pour effet de nous émouvoir. » – Alain Payette, compositeur

« Minna Re Shin est une pianiste exceptionnelle dont les prestations sont de niveau mondial. (…) [Elle est] une artiste douée : technique virtuose, maturité musicale et présence en scène. Mlle Shin possède au plus haut degré toutes ces qualités, auxquelles s’ajoute un magnétisme spécial qui rend ses prestations mémorables. Son sens de la perfection suscite chez ses auditeurs un rare sentiment de satisfaction. » – Charles Reiner

« Minna Re Shin a un grand talent, elle a une technique excellente, une sonorité excellente; elle est musicale, sensible. » – Robert Savoie

« Son jeu est beau et sa musicalité admirable. Son énergie et sa prestance plairont à coup sûr à tous les auditoires. » – Kerry Stratton, chef d’orchestre

Minna's Hands

photo : Yves Lacombe

« Minna s’est non seulement révélée polyvalente quant au style et au répertoire (elle a interprété Chopin et Prokofiev), mais elle nous a plu par sa présentation personnelle et intime. Dans Chopin particulièrement, elle nous a impressionnés par son jeu sensible et son phrasé musical. Son Prokofiev était lui aussi intéressant et original, grâce à une interprétation marquée par une grande sonorité, une technique assurée et de la personnalité. » – Michael Waters, compositeur

« Le sérieux de son projet, sa grande volonté de réussir et sa capacité grandissante à traduire ses idées dans ses prestations signalent l’émergence d’une jeune artiste exceptionnellement prometteuse. » – Patricia Zander

« … un récital impressionnant dans lequel Minna Re Shin a démontré la sûreté de sa technique et sa personnalité musicale. » – Ireneus Zuk

« Virtuosité et technique impeccable empreinte d’énergie et de beaucoup de sensibilité, Minna Re Shin a su nous faire traverse, au cours de ce concert, toute la gamme des émotions. La première partie, plus douce, composée des pièces de Haydn, fut tout de suite suivi de pièces beaucoup plus énergiques du compositeur québécois Alain Payette, ce qui compléta à ravir ce merveilleux programme. » – Francine Allain, directrice de programmation, Centre culturel de Prévost

« Minna est l’avenir de la Musique. » – Dudley Gibbs, directeur de programme, l’Université de Guelph

Critiques de disques :

« Deuxième disque de la pianiste Minna Re Shin, Images & Ballades regroupe des pièces écrites par deux compositeurs canadiens bien connus, Jean Coulthard et Alain Payette, qui ont ainsi prêté leur plume à l’impeccable interprétation de la pianiste. Lauréate de nombreux prix, celle-ci s’en tire à merveille et donne au tout un cachet bien particulier. Les compositions sont modernes et permettent de s’éloigner des lieux communs. Les structures mélodiques sont simples et subtiles. On reconnaît ici la marque d’un travail soigné. » – Paroles & Musique

Minna Hands

photo : Yves Lacombe

« Une sorte de racisme musical laisse entendre parfois que tous les interprètes asiatiques sont de petites mécaniques parfaits et sans âme. Foutaise! À preuve, ce beau disque de la Canadienne Minna Re Shin (…) tout entier consacré à des sonates de Haydn. C’est un jeu aussi fin que de la dentelle. Les notes y sont, mais avec ce supplément d’émotion qui fait la différence. » – Ici Montréal

« Les pianistes Alfred Brendel et Andräs Schiff se sont prêtés au jeu avec un égal bonheur, surtout pour nous, et c’est maintenant au tour de la jeune Montréalaise Minna Re Shin. Ces sonates « révèlent le caractère imaginatif de l’écriture de Haydn ». Nous lui faisons entièrement confiance, puisque cette jeune dame aime son sujet et que c’est avec beaucoup de sensibilité et d’intelligence qu’elle fait son entrée dans la cour des grands interprètes. » – Journal de Montréal

« La sonorité est exquise et Minna Re Shin fait preuve d’un sens de l’équilibre tonal, de l’articulation et de la précision contrapuntique irréprochable qui fait de cet enregistrement (son CD des Sonates de Haydn) un véritable trésor. » – Andrew MacDonald, compositeur

Mme Shin appartient à un très petit cercle d’artistes qui captent l’attention de leur auditoire non par la force de leur personnalité ou la brillance de leur technique, mais par la puissance de leur intellect. » – Jim Tuller, mélomane

« Par la force intellectuelle et le caractère transformateur de son interprétation, Minna Re Shin a accompli pour Haydn ce que son compatriote Glenn Gould avait fait pour Bach, il y a 49 ans. » – Jim Tuller, mélomane

Critiques :

« Dynamite au clavier. La pianiste Minna Re Shin étonne par son énergie et son intensité. » – Journal de Prévost

« L’immense habileté de Mme. Minna Re Shin. » – Journal de Prévost

Minna Re Shin

photo : Yves Lacombe

« Minna Re Shin se surpasse de nouveau. » – Journal de Montréal

« Une grande pianiste … au piano Minna Re Shin déborde de dynamisme. Ses auditoires sont fascinés autant par sa puissance physique que par son expression artistique. » – Accès Laurentides

« Minna Re Shin joue avec beaucoup de précision et d’éclat. »

« La pianiste Minna Re Shin a pésenté un programme qui exige beaucoup de courage — trois sonates de Haydn, deux sonates de Ginastera et les Danzas Argentinas du même compositeur. (…) Mme. Shin est une vraie professionnelle (…) son jeu était aussi formidablement impressionnant. Elle a pour Haydn une affection manifeste, doublée d’une grande compréhension; les sonates de ce compositeur sont admirées par un trop petit groupe d’aficonados, dont elle fait à l’évidence partie. Elle en a donné des interprétations souriantes et pétillantes, et même scintillantes d’élégance. Cette artiste comprend manifestement ce qui distingue Haydn de Mozart; son toucher, son jeu de pédale et son phrasé concourraient à souligner cette différence. Le caractère étonnamment aventureux des harmoniques de Haydn, son humour fantasque, ses mouvements lents empreints de beauté et d’élévation, et le classicisme de l’équilibre et des formes, tout cela était bien rendu et du meilleur effet. Abordant, après l’entracte, le maître argentin, cette artiste menue a déployé une force musculaire digne de Mr. Hyde et une énergie rappelant le Captain Marvel pour s’attaquer à ces énoncés inlassables et denses. Les racines terriennes de cette musique ont été exposées dans ses puissantes interprétations, qui ont culminé, dans les Danzas Argentinas, sur un éclat brillant. (…) Une jolie valse de Chopin en rappel – rien de sirupeux toutefois. Mme Shin, en bref, est quelqu’un de très particulier dans le monde du piano actuel. » – University of Waterloo Gazette

« Douée d’une rare sensibilité, la virtuose a démontré toute la richesse de son talent en s’attaquant à des pièces exigeantes qu’elle a maîtrisées avec aisance. Inspirée l’artiste. Intense. » – La Relève

« La jolie fée du piano Minna Re Shin a performé à la hauteur de sa réputation. De Mozart au compositeur québécois François Morel, la concertiste a fait une élégante démonstration de son talent et de sa polyvalence. Tendre et douce dans les pièces romantiques, ells attaque férocement le clavier quand vient le temps d’interpréter les pièces contemporaines. Une véritable magicienne! » – La Seigneurie

« La révélation d’une jeune pianiste d’origine orientale, Minna Re Shin. L’articulation est parfaite, mais ce sont surtout les qualités musicales et expressives (…) qu’on admire: musicalité, contrôle, jeu tour à tour viril et caressant, dosage nuancé des dynamiques, maturité. » – La Presse